Les anciens du DJCE témoignent – Hugo PIGUET – Promotion 2014

Hugo Piguet14938019_10154662523974941_963568892_n
Avocat au barreau de New York
Associate, Willkie Farr & Gallagher LLP
DJCE de Lyon, promotion 2014

• Question 1 : Quel a été votre parcours, depuis que vous avez quitté le DJCE de Lyon ?

Après deux formidables années au DJCE de Lyon, j’ai poursuivi mes études en LL.M. à UC Berkeley, pour approfondir mes connaissances du droit international, comparé et de l’arbitrage. J’ai ensuite passé le barreau de l’Etat de New York, puis rejoint Skadden, Arps, Slate, Meagher & Flom à Paris, en tant que stagiaire puis – une fois serment prêté aux Etats-Unis – associate au sein de l’équipe arbitrage et contentieux international. Après un peu plus d’un an passé chez Skadden, je m’apprête désormais à rejoindre Willkie Farr & Gallagher, où je continuerai à travailler aux côtés de Grégoire Bertrou.

• Question 2 : Qu’est-ce que le DJCE de Lyon vous a apporté ?

Le DJCE de Lyon m’a apporté toutes les connaissances et, surtout, les « codes » nécessaires pour débuter une carrière d’avocat d’affaires. Plus qu’une simple formation universitaire, il s’agit d’un véritable apprentissage de la vie professionnelle – c’est un parcours initiatique. L’année de Master 1 fut une expérience intellectuelle particulièrement marquante : nous étions 18 étudiants, au contact permanent de professionnels et universitaires d’une rare disponibilité, venant nous dispenser des cours sur-mesure et interactifs, balayant quasiment tous les domaines du droit des affaires. Aujourd’hui, je réalise à quel point nous avons été chanceux de suivre une telle formation au sein même de l’Université – les conditions d’apprentissage sont uniques. Par ailleurs, le DJCE de Lyon laisse une grande place aux stages, malgré un programme universitaire chargé : parrainage et stage en alternance tout au long de l’année de Master 1, stage l’été du Master 1, puis un dernier stage entre les deux semestres de l’année de Master 2. A mes yeux, cette multiplication des expériences professionnelles fut essentielle à notre développement, et cela a permis à beaucoup d’entre nous de faire des rencontres importantes pour la suite de nos parcours puis carrières – j’en profite d’ailleurs pour remercier Vanessa Benichou, à qui je dois beaucoup, pour m’avoir accueilli chez King & Spalding à deux reprises au cours du DJCE.

• Question 3 : Quelle vision avez-vous de ce diplôme ?

C’est très simple. Si je devais revenir quelques années en arrière, à l’issue de ma licence en droit, je referais sans hésiter le même choix d’orientation : le DJCE de Lyon. C’est, je pense, un sentiment partagé par tous mes anciens camarades – ce qui résume parfaitement la vision que l’on a de notre diplôme, et c’est le plus important à mon sens.

• Question 4 : Eventuellement, avez-vous un souvenir particulier ou une anecdote à raconter à propos de vos années au DJCE de Lyon

C’est sûrement la question la plus dure de toutes. Le DJCE de Lyon représente pour moi deux années de vie quotidienne avec un groupe d’amis – c’est autant d’anecdotes et de souvenirs marquants. Le mois à Montpellier en fin de Master 2 fut à l’évidence le point d’orgue de cette incroyable aventure, qui ne s’est cependant jamais terminée. « Notre » DJCE continue encore aujourd’hui à vivre et avancer, alors attendons un peu pour se raconter nos vieux souvenirs d’étudiants !

• Question 5 : Et pour finir, quel(s) conseil(s) donneriez-vous aux étudiants du DJCE de Lyon ?

Faites ce que vous aimez, et ce pour quoi vous êtes bons.