Les anciens du DJCE témoignent – Franck MARMOZ – promotion 1991

??????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

Franck MARMOZ
Doyen de la faculté de droit
Directeur de l'IDEA
DJCE de Lyon, promotion 1991

• Question 1 : Quel a été votre parcours, depuis que vous avez quitté le DJCE de Lyon ?

Après le DJCE obtenu en 1991 et un bref passage dans un cabinet d’avocat Lyonnais, j’ai décidé de faire un second master que l’on appelait un DEA afin de faire une thèse. J’ai obtenu mon doctorat en 1999 date à laquelle je suis devenu Maitre de conférences à l’Université Jean Moulin Lyon 3. Après avoir été Directeur de l’Institut d’études judiciaires pendant 7 ans, j’ai été élu Doyen de la Faculté de droit en 2012

• Question 2 : Qu’est-ce que le DJCE de Lyon vous a apporté ?

Le DJCE est une marque. C’est même une marque notoire. Elle est la clef d’entrée dans un grand nombre de cabinets d’avocats et services juridiques d’entreprises. Mais le DJCE permet aussi d’autres parcours tel que le doctorat. Nous sommes plusieurs à avoir choisi cette voie ou même, à être devenu magistrat.

• Question 3 : Quelle vision avez-vous de ce diplôme ?

C’est un diplôme d’excellence qui allie le savoir universitaire et le savoir-faire des praticiens du droit.
Depuis près de 40 ans, il fait de la place lyonnaise et de la Faculté de droit la référence pour le droit des affaires.

• Question 4 : Eventuellement, avez-vous un souvenir particulier ou une anecdote à raconter à propos de vos années au DJCE de Lyon ?

Je garde le souvenir des enseignements de Jacques Bret en droit des sociétés qui est malheureusement décédé au cours de l’année 2016. Il était à la fois extrêmement exigeant avec les étudiants et en même temps porteur d’une très grande espérance dans l’enseignement universitaire. Je veux rendre ici hommage à ce grand visionnaire qu’était Jacques Bret.

• Question 5 : Et pour finir, quel(s) conseil(s) donneriez-vous aux étudiants du DJCE de Lyon ?

Bien entendu, je leur conseillerai de travailler les matières juridiques, la technique juridique. Ils ne doivent simplement pas oublier qu’un juriste est aussi un humaniste à l’écoute des problèmes de la société et des solutions qu’il peut contribuer à apporter.