Les anciens du DJCE témoignent – Gaetan de la BOURDONNAYE

Gaetan de la BOURDONNAYEratheaux-GaetanDeLaBourdonnaye
Avocat Associé au Cabinet Ratheaux
Département Droit des sociétés
DJCE de Lyon, promotion 1984

• Question 1 : Quel a été votre parcours, depuis que vous avez quitté le DJCE de Lyon ?

Mon parcours est d’une simplicité extrême puisque :
- je suis de la promotion 1984 du DJCE de Lyon,
- je suis entré comme stagiaire conseil juridique au sein du Cabinet Ratheaux en novembre 1984,
- j’ai été conseil juridique après les trois ans de stage réglementaires, donc sans doute début 1988 ; j’ai obtenu ensuite la spécialisation en droit des sociétés,
- je suis devenu associé du Cabinet Ratheaux en 1990,
- je suis devenu avocat le 1er janvier 1992, date de l’entrée en vigueur de la fusion des professions d’avocat et de conseil juridique (nous sommes alors « réputés » avoir prêté serment).

Je suis donc chez Ratheaux depuis le début de ma carrière professionnelle, ….et risque de terminer cette dernière au sein de ce Cabinet, longévité qui se voit naturellement de moins en moins ; un de mes compères du DJCE 1983-1984, Serge Berrettoni est dans le même cas que moi.

Au début, j’ai été embauché en CDD pour mettre en place la dématérialisation des titres, qui a pris effet le 3 novembre 1984 ; les spécialistes comprendront…

• Question 2 : Qu’est-ce que le DJCE de Lyon vous a apporté ?

D’abord, sans doute une vision professionnelle de la pratique du droit puisque, déjà à l’époque, l’essentiel de l’enseignement se faisait à partir de ces d’espèces présentés par des conseils juridiques de la place de Lyon.

C’était un bon avant-goût de l’exercice du métier, et une occasion de bien approfondir les connaissances théoriques.

Ensuite, la chance d’avoir pu bénéficier d’interventions de professeurs de grande notoriété, dont on ne connaissait le nom, auparavant, que par leurs chroniques dans les commentaires d’arrêts : je citerais, dans un ordre non choisi, les professeurs Mousseron, Schmidt, Ferrier, Derrida, Bousquet, …

Cela nous a donné de la fierté et une certaine assurance, peut-être.

• Question 3 : Quelle vision avez-vous de ce diplôme ?

Dans ma spécialité, il reste en général bien coté et les étudiants qui en sortent sont bien armés pour démarrer dans la vie professionnelle.

• Question 4 : Eventuellement, avez-vous un souvenir particulier ou une anecdote à raconter à propos de vos années au DJCE de Lyon ?

Rien de très croustillant, si ce n’est :

L’arrivée de Monsieur Derrida, notoirement connu pour son excellence dans le domaine des procédures collectives, n’avait pas échapper à un jeune assistant de la fac de Lyon, réputé brillant et sévère (donc un peu craint des étudiants, devenu depuis un avocat renommé), que l’on ne peut nommer ici, qui est resté dans le couloir derrière la porte de la classe pendant toute l’intervention dudit professeur, afin d’être certain de pouvoir le rencontrer et, sans doute, se faire connaître.

Une autre anecdote : l’un de nous avait dénoté un tic de langage chez un intervenant conseil juridique fiscaliste stéphanois ; la nouvelle s’est vite répandue entre nous, si bien que tout le monde n’entendait plus que ce tic de langage répété (« bon ben donc ») ; au bout d’un moment, n’y tenant plus, l’un de nous n’a pu se retenir d’éclater de rire, au sens propre du terme, en pleine classe, laissant le pauvre intervenant démuni (le sujet de l’intervention était la TVA immobilière, auquel personne ne comprenait grand-chose …)

• Question 5 : Et pour finir, quel(s) conseil(s) donneriez-vous aux étudiants du DJCE de Lyon ?

Je n’ai pas de prétention en la matière : humilité et travail … !